Le mot mandala vient du sanskrit et se traduit par le mot “cercle sacré”. Le mandala est plus qu’un cercle, c’est un modèle de la structure organisationnelle de la vie : à partir d’un centre, des formes symétriques irradient vers l’extérieur ou se contractent pour revenir vers le centre. Ce modèle apparaît dans la nature et dans tous les aspects de la vie: les fleurs, les coquillages, les œufs, les flocons de neige, les cristaux, les atomes, le système solaire, les planètes, etc. Les humains de toutes les cultures et à toutes les époques ont intégré le modèle du mandala à la culture. De l’art préhistorique aux cercles de pierres, dans la structure des villages, des lieux sacrés et des jardins, dans les cercles de prière et de danse. Le mandala est un diagramme qui rappelle aux humains leur relation à l’infini, au grand Tout, aux grands cycles de la vie.
Le travail du psychanalyste Carl Jung a amené les mandalas en psychologie. Jung voyait le mandala comme une forme représentant le Soi, la force d’unification de la psyché, qu’il aidait à se recentrer, à réconcilier les opposés, tout en reflétant l’état d’être. Il a aussi fait une distinction entre les mandalas personnels (expression libre dans un cercle) et les mandalas géométriques dans un contexte de rituel.
Les mandalas personnels que j’utilise dans le journal d’art créatif permettent de faire des bilans, de clore un travail difficile, de se calmer, se recentrer et, dans certains cas, d’amener une dimension spirituelle.

Certaines personnes peuvent aimer tenir un "journal de mandala" 
dans lequel elles créent chaque jour un mandala différent comme moyen 
d'augmenter la pleine conscience et la conscience de soi.

C’est une activité de centrage, de méditation, d’expression émotionnelle et d’auto-apaisement. Beaucoup de gens trouvent que le processus de dessin et de remplissage du mandala est très apaisant. De plus, la structure du cercle sert à la fois à procurer un sentiment de retenue et à diminuer l’anxiété. Voir une feuille de papier blanche peut, pour certaines personnes, susciter de l’anxiété par rapport aux attentes selon lesquelles ils ont besoin de faire ‘un beau dessin’ ou de penser qu’ils ne savent pas par où commencer. Le cercle vous donne un point de départ et vous rappelle que ce n’est pas un dessin typique.
Mandala: Débutez en prenant 5 minutes de respirations abdominales, fermez les yeux. Question:  Qu’est-ce qui vous fait du bien en ce moment dans votre vie (ex. temps entre amis ou en famille, pensez aussi à l’énergie de l’amitié et du partage).
Associez ensuite une couleur, une forme, des lignes et/ou un symbole à cette énergie en le dessinant dans le mandala où vous voulez dans le cercle. Fermez les yeux à nouveau et allez chercher un autre thème, une autre émotion, puis refaites le même processus. Continuez jusqu’à avoir rempli le cercle de couleurs et de formes associées à tout ce qui vous fait du bien, incluant aussi si vous voulez des énergies dont vous auriez besoin et que vous voulez. Quand vous avez terminé, observez votre dessin et notez ce que vous ressentez. Sachant que tout cela est déjà en vous et que vous pouvez y avoir accès quand vous voulez, faites une liste cette fois-ci des aspects concrets de votre vie qui permettent de vous envelopper de cette énergie bienveillante. Terminez en écrivant une phrase, un poème ou une affirmation autour du mandala. (tiré Exercices créatifs zen d’Ann Marie Jobin)

Réflexion:  les processus du cerveau gauche étant la logique (analyser, nommer, critiquer, définir, juger, réparer), la meilleure solution serait de s’éloigner du problème et d’engager le cerveau droit. Cela peut être fait avec la couleur, le mouvement, le jeu, les images – qui sont tous incorporés dans le processus créatif.   Le cerveau gauche est sorti des vieux schémas qui l’ont coincé et commence à trouver de nouvelles voies vers des solutions inattendues.

Pour conclure:  Le processus Mandala est conçu pour ouvrir des lignes de communication interne de la manière suivante:
Découvrez son propre système de symboles et d’expression.
Acquérir une compréhension de la beauté de la diversité des personnes.
Pour nous éveiller à la sagesse et à des niveaux supérieurs de conscience.
Découvrir son potentiel individuel et de ses possibilités créatives.
Pour marquer ou honorer des moments importants, des lieux et des événements soit personnels ou avec la communauté / société
Se pencher sur des aspects plus philosophiques de la vie tels que
“Quelle est la nature de l’amour, ou de la vérité? De la beauté?
Renouveler et réaffirmer les promesses ou engagements pris entre l’homme et la nature et entre l’homme et Dieu.
Pour célébrer la vie.

Recommandation: Creating Mandalas par Susanne  Fincher  et Visual Journaling par Barbara Ganim & Susan Fox