D’abord, tourner son attention à l’intérieur de soi, faire le vide, prendre une pause en laissant de côté les pensées, les inquiétudes et le stress. Pour y parvenir :

1. Prendre des respirations lentes et profondes. Porter son attention sur sa respiration, se focaliser sur elle. Ce qui peux aider, c’est de dire en même temps que je respire : « inspire et … expire… inspire …expire… » ou bien, accompagner le mouvement en suivant le va et vient de la respiration en mettant la main sur le ventre. L’important c’est d’être complètement « relié et branché » à la respiration. Laisser aller les tensions et ne pas donner d’importance aux pensées intrusives. Sans forcer et en douceur, accompagner le mouvement naturel de sa respiration pendant environ 15 secondes.

2. Se focaliser sur le cœur. Prenez conscience que vous respirez à travers votre coeur ou au milieu de la poitrine – dans le 4ème centre d’énergie. Respirez à cette endroit sans forcer, lentement et profondément mais naturellement en sachant qu’à chaque inspiration, l’oxygène nécessaire arrive à votre coeur et à l’expiration, l’oxygène expulse toutes les toxines hors de vous. Sentez l’espace purifié autour de votre corps.

3. Se connecter à la sensation de bien-être et de chaleur qui se développent dans votre poitrine. Dans ce sanctuaire, je me sens aimé et vivant, je suis en sécurité et comblé « je mets dans mon coeur la confiance, la liberté… » J’y mets les personnes que j’aime le plus au monde et je me laisse envahir par ce sentiment généreux, de l’AMOUR INCONDITIONNEL et de la compassion. J’évoque une émotion d’appréciation, de gratitude ou un souvenir agréable. Cela induit très rapidement une transition de la VARIABILITÉ CARDIAQUE VERS UNE PHASE DE COHÉRENCE.

Ce rythme des battements du coeur se répercute rapidement sur le cerveau émotionnel; à lequel il signifie, en lui apportant de la stabilité, que tout est en ordre dans la physiologie. Le cerveau émotionnel répond à ce message en renforçant la cohérence du coeur. Cette cohérence entre le coeur et le cerveau émotionnel stabilise le système nerveux autonome. David Servan-Schreiber ajoute dans son livre « GUÉRIR »: Une fois parvenu à cet état d’équilibre, nous nous trouvons dans une situation optimale pour faire face à toutes les éventualités. Plus nous pratiquons cette technique, plus il devient facile d’entrer en cohérence.  N’oubliez pas, il s’agit de 5 secondes d’inspiration, 5 secondes d’expiration pendant 5 minutes, trois fois par jour pour un bien être général, mesurable et conséquent.

PRATIQUEZ plus si vous le désirez ou moins si vous n’arrivez pas à faire l’exercice aussi longtemps. Finalement on peut dire qu’en pratiquant la cohérence cardiaque,« vous aurez de plus en plus de bonté et un ‘BON COEUR »

Maintenant, commencez par un petit pas si cela vous semble trop difficile au début. Faites cet exercice pendant le plus de temps que vous pouvez. Puis petit à petit, vous pouvez augmenter. Utilisez un petit journal pour y noter : la date, l’heure, le temps alloué à la pratique ainsi qu’à vos observations (émotions, besoins, pensées, sensations physiques).

Voici les guides respiratoires du Dr David O’Hare https://www.coherenceinfo.com/pratiquer-la-coherence-cardiaque/respirotheque/ Vous pouvez pratiquer assis bien droit ou debout mais pas allongé ou en voiture pour avoir le plus de bienfaits.

Pour évaluer votre stress, vous pouvez faire ce test en ligne: http://fr.actsweb.org/test_de_stress.php